Les règles de priorité en régates

 

Nos régates ne sont pas conçues comme des compétitions acharnées mais plutôt comme des
rencontres amicalement sportives ... Toutefois, il est conseillé de connaître les règles de priorité de
base sous peine de rencontres peu ... amicales.

Elles sont au nombre de quatre :

1ère règle : règle des amures opposées

Les voiliers tribord amures (au vent à tribord) ont priorité.
Les voiliers babord amures doivent s'écarter de leur route soit en virant de bord, soit en abattant et en
passant derrière eux. La règle s'applique à toutes les allures (près, travers, largue, vent arrière ...)

A (babord amures) vire de bord
pour laisser passer B (tribord amures)

A (babord amures) abat
et passe derrière B (tribord amures)

A (babord amures) vire de bord
pour laisser passer B (tribord amures)

A (babord amures) doit éviter B (tribord amures)
en lofant ou en empannant

2ème règle : règle des amures de même nom

Quand deux voiliers sont sous les mêmes amures, c'est le voilier sous le vent de l'autre qui a priorité.
La règle s'applique à toutes les allures (près, travers,largue, vent arrière,...)

A (au vent) et B (sous le vent) sont tous deux tribord amures
A doit éviter B et le laisser passer

A (au vent) et B (sous le vent) sont tous deux tribord amures
A doit changer de route pour laisser passer B

B (sous le vent) peut décider de lofer. A (au vent) doit alors changer de route
pour ne pas le gêner

Un cas particulier : le voilier rattrapant

Quand un voilier rattrape un autre par l'arrière, il n'a pas priorité et doit s'écarter soit au vent, soit sous
le vent de l'autre. S'il double au vent de l'autre, il n'a pas priorité et doit régler sa route sur l'autre qui a
le droit de lofer. S'il double sous le vent de l'autre, il a priorité mais à deux conditions :

- être distant latéralement de l'autre de moins de 2 longueurs de coque

- être engagé c'est-à-dire son étrave doit avoir dépassé le tableau arrière de l'autre

Il n'a cependant pas droit au lof et doit garder sous le vent sa route directe vers la prochaine marque

A rattrape B et doit dégager pour lui laisser libre passage. S'il va sous le vent et obtient un engagement, il a maintenant le droit de passage mais il n'a pas le droit de lofer. Il doit rester sous le vent et faire route directe sur la prochaine marque

3ème règle : règle de passage des marques de parcours

Pour donner de la place autour des marques, on définit un cercle dont le rayon correspond à deux
longueurs de voilier.
Si deux voiliers sont engagés avant que le premier n'atteigne la zone des deux longueurs, le voilier qui
se trouve du côté de la marque est prioritaire. Le voilier extérieur doit laisser de la place (de l'eau) pour
que l'autre puisse manoeuvrer.
S'ils ne sont pas engagés avant la zone des deux longueurs, c'est le premier qui atteint la zone qui est
prioritaire même si celui qui le suit s'engage avec lui du côté de la marque.

B étant engagé avant la zone des deux longueurs, il est prioritaire

A n'étant pas engagé, c'est B qui est prioritaire même si A s'engage après

La règle s'applique différemment selon que la marque est au vent ou sous le vent :

- marque sous le vent : la règle s'applique même si le voilier prioritaire réclame de l'eau à un
voilier sous amures opposées.La seule limitation est que le voilier prioritaire, s'il veut
empanner pour passer la marque ne doit pas s'écarter plus que nécessaire de celle-ci.

B (babord amures) s'est engagé sur A. A bien que tribord amures doit s'écarter pour laisser de la place à B

- marque au vent : si les voiliers sont sous amures opposées, c'est la règle 1 qui s'applique.
Avant de pouvoir réclamer de l'eau, les voiliers doivent être passés aux mêmes amures

A (babord amures) doit laisser libre passage à B

4ème règle : règle des virements de bord

Un voilier virant de bord doit laisser libre passage aux voiliers en route.
Il n'a pas le droit d'obliger un autre voilier à modifier sa route pour l'éviter.
Si le virement de bord lui donne une priorité qu'il n'avait pas avant, il doit laisser à l'autre voilier le temps de s'écarter
Et l'autre voilier n'a pas à lui céder le passage tant que son virement de bord n'est pas achevé.

A ne peut virer de bord brusquement.Il doit attendre que B ait viré de bord

A ne peut virer de bord droit devant. Il doit virer de bord plus tôt pour éviter d'aborder B

Ces règles peuvent paraître strictes mais elles sont nécessaires pour que nos régates se déroulent
dans la bonne humeur ... et en toute sécurité ! Oui, mais la principale des priorités est de passer
un bon moment ensemble !